IFB France

Le réveil du marché locatif

Posté le : 12/10/2015

Le groupe immobilier note un réel retour des investisseurs individuels après une année 204 morose. « À l’échelle nationale, nos clients investisseurs sont indéniablement de retour. Bénéficiant des conditions de taux et de dispositifs fiscaux favorables, leur budget a augmenté (+1,1 % à 183.928 €) malgré des revenus plus bas (-4,1 %, à 72.224 €) », explique Nexity. Environ un client sur trois investit en résidence gérée (principalement résidences séniors et étudiants), ce qui correspond à la moyenne observée depuis 2008. De plus, on retrouve une traditionnelle différence de profil entre les investisseurs en résidences et les investisseurs en Pinel. Ces derniers disposent d’un revenu d’environ 73.800 €, soit environ 10.000 € de plus que le revenu des investisseurs en résidences gérées. Au-delà des différences de profil, on constate de fortes disparités selon les territoires avec un écart qui se creuse entre l’Île-de-France et les autres régions. Cependant, si le contexte immobilier s’est plutôt détendu ces derniers mois, avec l’entrée en vigueur de nombreuses mesures gouvernementales et des taux d’intérêt toujours faibles, les Français semblent y rester plutôt insensibles et se montrent plutôt prudents dans leurs projets immobiliers.
Ainsi, en septembre 2015, 12 % des Français ont l’intention d’acquérir un logement au cours des 12 prochains mois, ce qui constitue le niveau le plus bas enregistré depuis septembre 2013, en recul de trois points par rapport à cette période (-1 point par rapport à janvier 2015). En plus de la baisse générale des intentions d’achat, on constate également que l’attractivité du neuf se rétracte, à 40 %, ce qui renforce la préférence pour l’ancien à hauteur de 52 %. Au total, l’indicateur du logement neuf se tasse à 4,8 % se rapprochant ainsi de son niveau le plus bas atteint en janvier 2013 (4,6 %).