IFB France

Tensions à la hausse des prix de l’immobilier

Posté le : 30/11/2015

Selon les notaires, la prise en compte de la saisonnalité explique en grande partie cette hausse qui tient au souhait des familles de concrétiser leur projet avant la rentrée. Ainsi dans Paris, le prix au m² a franchi à nouveau la barre des 8 000 € (de 7 890 € au 2e trimestre à 8 020 € au 3e trimestre) qu’elle avait abandonné il y a environ un an.
La hausse trimestrielle de 1,7 % est ramenée à 0,9 % après correction de la variation saisonnière. De la même façon, l’augmentation du prix des appartements en Petite Couronne passe de 1,7 % à 0,7 % en CVS et de 1,9 % à 0,3 % en Grande Couronne.
Pour les maisons, où l’époque de l’année influe encore davantage sur les prix, l’augmentation des prix du 2e au 3e trimestre 2015, qui atteint 3 % pour l’ensemble de l’Ile-de-France, est limitée à 1 % une fois la saisonnalité éliminée.
Enfin, cette hausse trimestrielle est insuffisante pour corriger le mouvement annuel de baisse des prix au 3e trimestre 2015.
Cependant, cette dernière tend à se réduire et s'établit à -0,9 % en un an dans Paris, -1,1 % en Petite Couronne et encore -2,5 % en Grande Couronne. Dans le même temps, les maisons baissent de 1,1 % en Ile-de-France au 3e trimestre 2015.
La plupart des indicateurs avancés font état d’une stagnation des prix dans les prochains mois alors qu’à cette époque de l’année, la tendance est plutôt baissière. Faute de cette correction, à l’horizon de janvier 2016 et par rapport à janvier 2015, les prix seraient désormais stables pour les appartements en Ile-de-France, voire en légère progression (+1,2 % dans Paris et +3,1 % pour les maisons).