IFB France

Monaco au top des transactions

Posté le : 16/05/2016

Selon Paul Tostevin, directeur associé, Savills World Research « L’expansion et la reconstruction de Monaco lui permettra de rester attractive, avec des offres modernes. Son double statut, de pôle économique et de loisirs ajouté à sa qualité de vie continue d’étayer son attractivité. » La principauté dispose d’une économie locale très forte et fait travailler plus de personnes qu’elle ne pourrait en héberger. Monaco demeure une des destinations les plus chères au monde en matière de résidence de luxe. Une forte pression à la hausse sur les prix s’explique par un déséquilibre entre une demande très importante et une offre limitée par la superficie de la ville. Seul Hong Kong présente des prix plus élevés 109 800€/m² contre 90 800€/m² à Monaco. Le marché résidentiel de Monaco est un marché de niche, à forte valeur ajoutée et très limité dans l’espace. 547 ventes ont été réalisées en 2015, ce qui représente moins de 4% du stock de logements privé à Monaco. Depuis 2006, environ 3% du stock privé est commercialisé chaque année. Cela signifie qu’une propriété Monégasque change de mains en moyenne seulement une fois tous les 37 ans – tandis qu’à Londres, le rythme de rotation des propriétés se vendant est de 20 ans. En 2015, le montant des ventes s’élève à 2,25Md€, soit une légère diminution par rapport au record de 2014 (2,4Md€). Avec 509 ventes, le marché de la revente représente 93% du marché résidentiel. Le nombre de ventes de 2015 reste supérieur à celui de 2007, malgré une baisse de 8% par rapport à 2014. Les résidences les plus chères du marché sont les plus attractives et les plus liquides sur le marché.