IFB France

Les forêts, un marché qui redevient florissant

Posté le : 23/05/2016

Le marché des forêts était, depuis la forte hausse de 2011 (+9.5%), plutôt stable. La Société Forestière, filiale de la Caisse des Dépôts, et Terres d’Europe-Scafr, le bureau d’études pour la Fédération Nationale des Safer, viennent de présenter l’indicateur du marché des forêts en France. Si en 2014, le prix des forêts n’avait quasiment pas bougé (+0.3% à 3930€ l’hectare), les prix sont de nouveau repartis à la hausse en 2015, avec un nombre de transactions qui progresse également.
Celles-ci ont été dynamisées par les échanges de parcelles de 1 à 10 hectares, qui augmentent régulièrement, avec un gain de 6,9 % en nombre et de 7,7 % en surface. Le nombre de transactions a, depuis 2007, augmenté de 32% et les surfaces correspondantes de 34 %. Sur ce segment, le prix gagne en moyenne 6% par an sur la même période. « Cette activité ne semble pas liée à l’instauration du droit de préférence en 2010, mais à la recherche d’un approvisionnement en bois de chauffage » notent la Société Forestière et les SAFER.

 

« Le marché des forêts de plus de 100 hectares enregistre une baisse notable, les propriétaires préférant vraisemblablement conserver leur patrimoine, considéré comme une valeur refuge depuis la crise financière de 2008 » notent les institutions. D’un point de vue des acheteurs, on notera que les particuliers augmentent de 4%, et constituent toujours les premiers acquéreurs du marché, avec 40 % des surfaces achetées. Pénalisées par la baisse des grosses transactions, les acquisitions des personnes morales privées sont inversement en repli de 15 % en 2015, mais restent malgré tout « sur une progression structurelle » notent la Société Forestière et les SAFER.