IFB France

Le RSI veut mieux faire

Posté le : 29/08/2016

Le Régime social des indépendants (RSI) a signé sa 3ème convention d'objectifs et de gestion (COG) pour les 4 prochaines années avec, comme principal objectif, de continuer à améliorer la qualité de service rendu aux 6,8 millions de ressortissants du régime : commerçants, artisans, indépendants, etc..
 

La COG 2016-2019 repose sur 3 axes d'engagements :
1er axe : améliorer le contact avec l'assuré et développer des offres de service adaptée au travailleur indépendant. Le RSI s'engage à :
- améliorer la politique de contact avec les assurés, quel que soit le canal (téléphone, courriel, accueil physique) et l'évaluer sur leur degré de satisfaction ;
- développer des services et une communication adaptés au travailleur indépendant : parcours clients personnalisés pour les orienter vers les services dont ils ont besoin (rendez-vous de conseil, action sociale, etc.), télé-services, etc. ;
- optimiser l'accompagnement des travailleurs indépendants en matière de prévention et d'action sanitaire et sociale : prévention des risques professionnels, temps partiel thérapeutique, repérage et accompagnement des cotisants fragiles économiquement, pérennisation de l'accompagnement du départ en retraite (ADR).

2ème axe : participer aux réformes structurantes de la protection sociale. Dans le cadre de l'assurance maladie, le RSI met en place la protection universelle maladie (Puma) et le tiers-payant généralisé.
Pour l'assurance retraite, le RSI met en œuvre la liquidation unique de retraite des régimes alignés (Lura), la garantie de versement de la retraite et s'engage à améliorer le service rendu (réduction du temps de traitement des demandes de retraite, homogénéisation des pratiques entre les caisses régionales…).
En matière de recouvrement, le RSI poursuit les efforts qui ont permis la stabilisation de l'interlocuteur social unique (Isu), la baisse des réclamations et des restes à recouvrer. Pour améliorer la qualité de service et prioriser le recouvrement amiable :
- une simplification de la gouvernance de l'Isu et un approfondissement de l'organisation commune entre le réseau RSI et le réseau Urssaf ;
- une ligne budgétaire de 4 millions d'euros annuels est dédiée aux opérations à mener sur les applications informatiques des Urssaf.

3ème axe : assurer la réorganisation du régime en :
- utilisant les méthodes de travail les plus efficaces pour améliorer le service rendu ;
- redimensionnant les fonctions supports (affaires juridiques, ressources humaines) au bénéfice des fonctions de production et d'accueil destinées au assurés (étude des demandes de retraite, réponse téléphonique, offre de service) ;
- optimisant le réseau de terrain autour d'une organisation resserrée composée au 1er janvier 2019 de 13 caisses au lieu de 29.