IFB France

France-Pologne : le match des propriétaires

Posté le : 24/10/2016

Ces matchs prennent la forme d’études comparatives sur les principales données économiques, démographiques et surtout immobilières.

Economie : L’économie polonaise est extrêmement dynamique : la croissance économique est de 3,6 % en 2015, trois fois supérieure à celle de la France et deux fois supérieure à celle de la moyenne de l’Union européenne. Le taux de chômage est de 7,5 % là où la France affiche 10,4 % et l’UE 9,4 %.

Démographie : La Pologne compte 38 millions d’habitants (contre 66 millions en France), soit la population la plus importante de l’Europe de l’Est et la sixième européenne. Sa superficie est de 313 000 km², inférieure à celle de la France (551 000 km²), avec une densité de 122 habitants/km² (104 habitants/km² en France).

Les Polonais vivent en majorité dans des agglomérations (59 %), alors même qu’ils habitent davantage en maison (55 %). 

En Pologne, le départ des jeunes du foyer familial se fait tardivement (28 ans, contre 24 ans en France); l’espérance de vie dans le pays est de 77 ans, inférieure à celle de la France (82 ans).

Marché du logement polonais :

Le marché immobilier polonais connaît une relative stabilité ces dernières années (2012-2014):

    le volume de transactions s’élève à 323 000 en 2014, soit une stabilité depuis 2012 ;
    le nombre de logements construits s’élève à 148 000, soit un niveau quasi-identique à celui de 2012 ;
    le volume de crédits à l’habitat est en revanche en hausse de 20 % entre 2012 et 2014.

Les prix sont restés stables, avec cependant des disparités importantes  selon les villes : la hausse est de 4 % entre 2014 et 2015 pour la capitale Varsovie, lorsqu’elle est de 15 % pour la ville de Łódź. La proportion de propriétaires y est de 84 % contre 70 % dans l’Union européenne. Cette forte proportion résulte de la vague de privatisations à des prix très intéressants intervenue au début des années 1990. Enfin, le montant des crédits immobiliers restant à rembourser par chaque ménage propriétaire est de 7 500 euros (vs 47 000 euros en France et 41 000 euros en UE), ce qui représente un quart du patrimoine non financier des ménages.