IFB France

Comment certains pays stoppent la spéculation immobilière

Posté le : 20/08/2018

Pour lutter contre la flambée des prix de l’immobilier résidentiel qui auraient augmenté de 30 % en cinq ans, la Nouvelle-Zélande a voté une nouvelle loi interdisant aux étrangers ne vivant pas dans le pays, à quelques exceptions près, d'acheter des propriétés résidentielles. Les Australiens, qui constituent la deuxième population d'investisseurs étrangers, pourront continuer à acheter en Nouvelle-Zélande, de même que les habitants de Singapour. Dans un rapport, le gouvernement avait indiqué il y a quelques mois que l'immobilier résidentiel avait augmenté de 30 % en cinq ans, une hausse deux fois supérieure à la croissance des salaires, et même quatre fois plus forte à Auckland. En conséquence, le taux de propriétaires est au plus bas depuis 60 ans. Le gouvernement de Jacinda Ardern a toujours imputé cette situation à l'appétit immobilier grandissant d'investisseurs étrangers, notamment chinois, au pouvoir d'achat supérieur à celui des Néo-Zélandais.